Les promesses pour le développement de transport en commun ou d’une mobilité respectueuse de l’environnement ont été nombreuses dans les programmes des élections municipales de 2020.

Pour la première fois dans ce mandat, cette mobilité était à l’ordre du jour du conseil communautaire du 10 Mars 2021.

La loi d’orientation des mobilités (LOM) prévoit que la CCMG pourra prendre la compétence d’autorité organisatrice de la mobilité (AOM) en 2021. Les 6 catégories de services concernés sont : le service régulier de transport public de personnes, le service à la demande de transport public, le transport scolaire, le service relatif aux mobilités actives, le service relatif aux usages partagés des véhicules terrestres à moteur, le service de mobilité solidaire. Si la CCMG ne prend pas cette compétence, c’est la Région qui l’exercera en tant qu’AOM « locale » à partir du 1er Juillet.

Au cours du conseil municipal du 11 Mars 2021, Arnaud Magrez interroge le Maire ainsi que les quatre conseillers communautaires mieusserands sur le vote unanime du conseil de la CCMG contre la prise de compétence Mobilité.

Le Maire de Mieussy assure que la mobilité organisée actuellement par la région est « au top », qu’un transfert à la CCMG ne permettrait pas de faire mieux. Régis Forestier résume la mobilité au transport scolaire. Il rappelle que le SIVOM du Haut Giffre, qui gère le transport scolaire, est entré dans un processus de dissolution avec un transfert de compétence à la CCMG.

La mobilité s’arrête-t-elle au transport scolaire ?

Avez-vous déjà essayé de vous déplacer entre les communes de la CCMG en transport en commun pour aller au marché de Samoëns le mercredi matin, pour rendre visite à un proche à la maison de retraite de Taninges ou au CHAL à Contamine sur Arve ? Quelle offre existe-t-il ?

Besoin de vous rendre à l’Aéroport de Genève, envie de visiter Annecy ou d’une journée shopping à Annemasse sans vous soucier de trouver une place de parking à l’arrivée? Les travailleurs frontaliers ne perdent-ils pas, quotidiennement, des heures à cause des ralentissements sur des routes encombrées et dans des bouchons avant de passer la douane ?

Inauguré en 2019, le Léman Express est un réseau ferroviaire qui relie de nombreuses villes du bassin franco-valdo-genevois. Il est aux portes de notre territoire intercommunautaire.

Le point d’accès le plus proche de Mieussy est Marignier. Mais sans voiture, difficile de se rendre à la gare margnerote. Pourtant depuis celle-ci, il suffit d’1h10, sans changement, pour se rendre à Genève Cornavin contre 45 minutes en voiture… quand la circulation est fluide.

Un transport en commun, reliant toutes les communes de la CCMG entre elles ainsi qu’au Léman Express,  réduirait la pollution, notre emprunte carbone et pourrait faciliter les déplacements, désengorger les routes. Il aurait pu être organisé, décidé par la CCMG au plus proche des besoins des habitants des montagnes du Giffre.

Mais la région voulait rester l’AOM. Elle a fourni un argumentaire détaillé et orienté qui a convaincu tous les conseillers communautaires. En cas de passage de compétence Mobilité à la communauté de communes, la région prévoie une gestion coûteuse et trop complexe pour l’intercommunalité qui ne recevra pas de soutien financier supplémentaire.

Christine Bucharles confirme que l’offre de mobilité est presque inexistante et celle disponible sur le territoire intercommunal mériterait plus de visibilité. Cependant, elle rassure en précisant que la CCMG a le souhait de « faire une étude de la mobilité dans sa globalité sans limiter cette étude à des critères touristiques ».

Sur la base d’une convention qui devra être signée avant fin 2021 et valable pour une durée de 6 ans, l’intercommunalité recevra délégation de la région sur trois points: le transport scolaire, les éconavettes, et la mobilité solidaire (par exemple: rezo pouce). Pour qu’un transport en commun se développe dans notre vallée, il faudra donc d’abord convaincre la région…

Espérons qu’une mobilité commune, durable, solidaire résonne rapidement avec la volonté politique d’une majorité des conseillers communautaires.

 


Complément (ajouté le 23/03/2021)

Quelques jours après la publication de notre article, la CCMG a publié un entretien avec Stéphane Bouvet, président de la CCMG, dans lequel il explique le vote du conseil communautaire.

Vous pouvez retrouver l’article ici

 


2 commentaires

ARMELLE PELLET · 24 mars 2021 à 9:47

merci

    Arnaud Magrez · 24 mars 2021 à 9:57

    Merci à vous de nous avoir lu. Nous continuerons à informer tous les Mieusserands sur la vie politique du conseil municipal, de la communauté de communes et des syndicats intercommunaux tels que le SM3A, le SIVOM de Cluses…
    N’hésitez pas à nous poser des questions. Nous tenterons d’y répondre ou nous les relayerons pour que vous obteniez réponse.
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *