Lundi en fin de réunion publique, la parole a été donnée aux Mieusserandes et Mieusserands présents. Plusieurs questions ont été posées. L’objectif de cet article n’est pas d’apporter une critique gratuite aux réponses données par le Maire sortant et ses colistiers. Mais l’élection municipale n’est autre qu’un choix par les urnes entre plusieurs projets. Nous souhaitons simplement donner réponse aux mêmes questions pour vous permettre de comparer les projets: 

Pacte pour la transition ?

Un représentant du comité à l’origine du « Pacte pour la Transition » a interpellé le Maire sur le fait que la liste qu’il mène aux élections est la seule à Mieussy à ne pas avoir répondu positivement à leur demande. Notre liste « Faire Vivre Mieussy » a signé ce pacte. Les points sur lesquels nous nous sommes prononcés sont au nombre de 14. Vous pouvez retrouver nos engagements sur le programme ainsi que sur l’article paru hier sur notre blog

Pourquoi la CFE est elle aussi appliquée aux particuliers de Mieussy ?

Il s’agit de la cotisation foncière des entreprises qui est aussi due par un particulier qui loue un bien générant une recette (CA) annuelle supérieure à 5000€. Le calcul de la CFE est basé sur la valeur locative du bien immobilier, les recettes annuelles et un taux défini par la collectivité donc voté par les élus communautaires. La CFE est perçue par la communauté de communes. Elle est ensuite reversée aux communes après avoir ponctionné une contribution pour le financement de projets communautaires. Au sein de la CCMG, certaines communes ont exonéré les appartements meublés de cette taxe. La cessation de cette exonération a été mise au vote du conseil de la CCMG en 2019. Lors de ce vote, Régis Forestier a voté pour. Notre tête de liste, Christine Bucharles, a voté contre. La majorité des votes ayant été en faveur de la cessation de l’exonération, tous les loueurs de biens meublés dans la vallée du Giffre qui réalisent une recette de plus de 5000€ devront payer la CFE. 

Circulation dans le bourg ?

Alors qu’un riverain interpelait Mr le Maire sur les nuisances sonores, telles que les vibrations et le bruit, causées par le passage des véhicules sur les dos d’âne du chef-lieu, celui-ci minimisait la fréquence de passages à 50 véhicules par jour environ. 

Mieussy étant la porte d’entrée de la Vallée du Giffre, il semble évident que la fréquentation est bien plus élevée. La D907, qui traverse notre commune, est un des itinéraires départementaux avec une densité de circulation supérieure à 8200 passages par jour. Dans les jours de grande affluence dans notre station, le trafic est tel que la circulation est à l’arrêt dans le bourg, comme c’était le cas dimanche entre 16h et 18h. 

Les cartes de bruit des infrastructures de transports terrestres en Haute-Savoie, obtenues par simulation, indiquent des nuisances sonores pouvant aller au-delà de 75dB. 

Il s’agit certes de simulations numériques basées sur des densités de population et non pas des valeurs de fréquentation mesurées. Néanmoins, elles confirment bien la gêne des riverains. 

Dans notre programme, nous nous engageons non seulement sur la sécurité dans la traversée des hameaux mais aussi du bourg. Nous travaillerons à la réduction de la vitesse des véhicules. Il semble que les dos d’âne ne soient pas la solution idéale car elle accentue la pollution sonore. Dans la région, nombreux sont ceux qui disparaissent au profit d’autres installations telles que des chicanes ou des écluses par exemple. 

Afin de diminuer la densité de circulation, nous nous attacherons à promouvoir au sein de la communauté de communes un transport en commun régulier et accessible à tous dans la vallée et avec les vallées voisines, nous inciterons les clients de notre station à utiliser l’eco-navette, nous déploierons tous nos efforts pour sécuriser les déplacements des cyclistes par l’aménagement d’une bande cyclable le long de la vallée du Giffre ainsi que dans la montée de la Ramaz. 

Financement de notre station SPL – La Ramaz si les résultats sont mauvais deux années de suite.  

Xavier Bossut s’est projeté sur le long terme affirmant ne pas connaitre l’avenir de la station dans 15 ou 20 ans. Voyant la vitesse du réchauffement climatique, l’effet de l’augmentation de la température se fera ressentir avant cette date. Et comme il a été répété hier, la neige de culture se fait avec de l’eau et du froid. Dans le cas d’un scénario catastrophe de deux années noires consécutives, il est évident que les dettes engendrées par la SPL – La Ramaz seront couvertes par les deux municipalités. La clef de répartition des dettes devra alors être négociée entre Taninges et Mieussy. Si une ou les deux communes en ont la possibilité, il faudra à nouveau augmenter le capital. Ceci signifie que les jacquemards et/ou les Mieusserands pourront être mis à contribution par l’impôt si les conseils municipaux le décident. 

La station étant un acteur économique essentiel de notre commune, nos engagements tant sur l’optimisation des infrastructures, que sur l’amélioration de l’accueil des usagers, sur le développement des activités hors-neige, sur la mise en place d’une nouvelle politique tarifaire auront pour objectif d’éviter une telle situation. 

Déménagement du bureau de vote dans la salle des fêtes

Comme indiqué par le Maire, un aménagement du bureau de vote et de la salle de dépouillement pour l’élection municipale n’est pas demandé par les autorités compétentes. Par principe de précaution face à la propagation du Corona virus et aussi pour le confort des votants, les élus sortants de notre liste soutiendront au conseil municipal toute initiative qui irait dans le sens d’un déménagement du bureau de vote dans la salle des fêtes.

Empreinte sur la commune

Le prédécesseur de Régis Forestier en tant que Maire de Mieussy lui a demandé quelles empreintes lui et ses adjoints laisseraient sur la commune ? Quels projets touristiques ou économiques ont été mis en place ? L’ancien Maire a rappelé qu’on attendait qu’un maire soit un bon gestionnaire mais aussi un visionnaire. 

Après avoir parlé de la rénovation de la mairie (qui était une obligation pour garantir l’accès aux personnes à mobilité réduite), énuméré un nombre certains de réalisations essentiellement effectuées en réponse à des catastrophes naturelles, Régis Forestier a indiqué qu’un mandat de 6 ans était trop court. Il est vrai que pendant 6 ans, Mr Gay et son équipe (dont Nadine Montfort et Gérard Gudefin colisters de « Faire Vivre Mieussy ») ont réalisé un bâtiment périscolaire dans lequel se trouve la cantine et qui accueille chaque jour des enfants du groupe scolaire et de la crèche. Ils ont réussi la construction d’une chaufferie à bois et du réseau de chaleur associé. Ils ont créé la numérotation et dénomination des voies de la commune. Ils ont aussi lancé le projet de l’immeuble des Haut-Fleury. Tout ceci en plus des urgences quotidiennes qui rythment un mandat. 

Quelles empreintes pensons-nous laisser ?

Notre programme détaille quelques projets forts. 

     La gestion de l’eau et de l’assainissement pourrait devenir une compétence de la CCMG pendant le prochain mandat. Le premier des projets sera donc de convaincre la majorité des élus communautaires de laisser la gestion de l’eau et de l’assainissement en régie intercommunale. Nous ambitionnons de garder le contrôle des investissements, du fonctionnement des installations et surtout du prix de l’eau. 

     Un deuxième projet concerne la lutte contre l’isolement en travaillant à la création d’une structure d’accueil non médicalisée pour nos ainés autonomes. Par leur présence au chef-lieu proche de l’école, nous souhaitons renforcer les liens intergénérationnels. 

L’empreinte que nous voulons diminuer est environnementale. Notre engagement pour le « Pacte pour la transition » montre que nous souhaitons emmener Mieussy vers un développement éco-responsable qui garantira par exemple une qualité de nourriture dans une cantine qui sera aménagée pour la confection des repas, une circulation douce au fil du Giffre. Nous travaillerons au développement d’un transport en commun dans la vallée. Nous mènerons une réflexion avec nos agriculteurs pour valoriser leurs effluents d’élevage. Nous initierons l’installation de producteurs en agriculture raisonnée. 

     Finalement, nous souhaitons établir les bases d’une démocratie participative. Tous les projets (dont ceux mentionnés plus haut) qui pourraient avoir un impact important sur la population ou sur la santé budgétaire de notre commune seront soumis à l’approbation des Mieusserandes et des Mieusserands. Nous initierons une véritable communication grâce à laquelle la population sera informée sur les dossiers en cours. Nous vous donnerons la possibilité de vous exprimer régulièrement. Le conseil municipal décidera avec vous. 

Nous renouvelons l’invitation pour notre réunion publique ce Vendredi 13 Mars à 20h dans la salle des fêtes. 

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *