Dans l’article du Dauphiné qui a suivi l’élection municipale dans lequel les deux têtes de liste ont pu exprimer leur ressenti à propos des résultats du vote, comme dans celui qui a suivi son élection comme maire, Régis Forestier est revenu sur le sujet de la retenue collinaire. Sa liste ayant remporté la majorité des suffrages, il paraissait inutile de continuer la campagne… Il a néanmoins affirmé dans ces deux articles que « ses adversaires étaient contre la neige de culture ».

Il nous a semblé nécessaire de rétablir la vérité sur les faits et leur déroulement.

Dans sa réunion du 15 septembre 2015, le conseil municipal de Régis Forestier s’est prononcé contre la réalisation du projet de création d’une retenue collinaire et d’un réseau de neige de culture. Les raisons du refus étaient diverses. Elles avaient un caractère

– soit économique (un projet à plusieurs millions d’euros dans l’investissement et onéreux dans le fonctionnement qui engageait les finances des deux communes pendant plusieurs décennies au détriment d’autres projets),

– soit politique (les remontées mécaniques sont vieillissantes : fallait-il privilégier la montée des skieurs dans des installations plus modernes ou la descente sur de la neige de culture ?),

– soit écologique (fabriquer de la neige de culture consomme des ressources naturelles et beaucoup d’énergie électrique donc produit du CO2. Dès 2011, la cour des comptes recommandait aux stations « d’Intégrer pleinement les préoccupations environnementales, et, au-delà, du développement durable, dans l’élaboration des projets et la prise de décision »).

Chaque conseiller a voté en fonction de ses convictions…

Processus démocratique

Pour qu’une délibération contre la retenue collinaire soit prise, la majorité des conseillers municipaux doivent voter contre le projet. Dans les faits 10 conseillers ont voté contre et 9 ont donné leur voix pour la retenue. Le vote s’étant déroulé à bulletins secrets, il est difficile de connaître les conseillers qui ont voté contre. L’opposition n’ayant que 4 sièges, il est facile de comprendre qu’il y avait donc plus de votes négatifs venant de la majorité que de l’opposition.

Avant la création de la SPL, les remontées mécaniques étaient gérées par le Syndicat Intercommunal Taninges-Mieussy (SITM). Son conseil était composé de 6 membres : 3 jacquemards et 3 mieusserands. Les élus, comme les mieusserands, s’attendaient donc à ce que leurs représentants au SITM votent contre le projet.

Il n’en fut rien. Régis Forestier, Xavier Bossut et Daniel Mercier se sont en effet abstenus. Ils ont donc laissé Taninges poursuivre leur projet malgré le refus des mieusserands.

Ce manque de respect du processus démocratique a motivé de nombreux mieusserands et jacquemards à manifester sur le site de la retenue collinaire pour réclamer le respect du vote des mieusserands.

Aujourd’hui, la retenue est construite et la neige de culture recouvre les pistes de Praz de Lys comme de Sommand. Nous souhaitons que la station retrouve un équilibre économique et continue de faire le bonheur des visiteurs. En dépit des bruits et rumeurs que nous avons pu entendre ici ou là pendant la campagne, nous sommes bien évidemment très favorables à la poursuite du développement de la station, étant pour bon nombre d’entre nous pratiquants de la montagne. Mais nous restons très vigilants à une gouvernance servant les intérêts collectifs de tous les acteurs sur l’ensemble des deux stations et des modes d’exploitation diversifiés sur l’ensemble de l’année, en respectant autant les intérêts de l’agro-pastoralisme, du milieu naturel que d’un tourisme actualisé.

Délégation et représentation :

A l’heure où les représentants auprès de plusieurs organismes seront élus, à l’heure où les membres du conseil d’administration et du conseil d’orientation stratégique de la SPL seront choisis, il nous semble nécessaire de rappeler qu’ils ne siègeront pas pour défendre leurs convictions personnelles mais pour porter les décisions du conseil municipal représentant la volonté de tous les mieusserands…

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *