Élu en 2014 sur la liste de Régis Forestier notre maire sortant, j’ai reçu, du conseil municipal suite à ma demande, la présidence de la commission scolaire. L’arrivée des TAPs qui modifiaient les rythmes scolaires a concentré l’attention de la commission. Elle était alors composée de Anne-Pissard Maillet, Chantal Leleu et Nathalie Goncalves. Nous avons travaillé seuls avec les enseignants, les employées de Mairie, l’association des Petits Montagnards, l’APE mais aussi le rectorat. La commission a défendu ardemment un budget pour ces TAPs et a recruté un coordinateur. Elle a tenté de mutualiser les activités avec les autres communes de la CCMG. Avec le coordinateur David Tomaszewski, elle a proposé plusieurs projets éducatifs aux parents qui ont pu choisir l’organisation de leurs TAPs. Le conseil d’école a approuvé un choix qui a été suivi par le conseil municipal.

Dans le travail quotidien de la commission, nous avons recruté une ATSEM et défendu chaque année le budget de fonctionnement du groupe scolaire. Et surtout, nous avons réussi à convaincre le conseil municipal, non sans difficulté, qu’il fallait un fournisseur pour la cantine qui prône les circuits courts et la nourriture Bio.

Cet enthousiasme, ébranlé régulièrement par des propositions et des décisions de l’équipe dirigeante, n’a pas survécu à un fonctionnement du conseil qui ne respectait pas ses principes démocratiques. Mes positions, mes prises de parole, mes votes ne plaisaient pas. Ils engendraient une hostilité envers des projets portés par la commission scolaire. A contrecœur, j’ai démissionné de sa présidence dans le but unique de protéger le travail et les actions de la commission. J’ai pris du recul mais je n’ai pas quitté la commission.

Quelques temps après ma démission et contre l’avis des employées et de la commission scolaire, le fournisseur de la cantine a changé pour des raisons budgétaires. Il fallait économiser sur la qualité des repas en contrepartie d’une modernisation du système de réservation. Les enfants ont retrouvé une nourriture industrielle, du gras et du sucre pour limiter le surcoût d’une réservation en ligne. D’autre part, les relations entre la commission scolaire et les employées de mairie se sont tendues. On ne les écoutait plus…

Demain, nous travaillerons à recréer un climat de confiance entre la mairie et ses employé-e-s. Nos enfants pourront à nouveau se nourrir sainement à la cantine. Le travail et les décisions démocratiques du conseil municipal seront respectés.

Tous les élus de notre liste y travaillerons assidument pour l’intérêt collectif.

 

 

Arnaud Magrez

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *